Projet foufou de fin d’année : recevez nos bières chez vous pendant un an !

À chaque fois que je viens sur le blog je me dis “et merde, encore un an depuis le dernier article…”. Bon et bien là il y en aura au moins deux à quelques semaines d’écarts ! Car aujourd’hui je ne viens pas vous parler de bilan, de prévisions ou de rétrospective 🙂

Pour plein de raisons que nous allons voir ensemble nous avons décidé de créer un nouveau canal de vente pour vous proposer notre production : des abonnements. Mais pas juste comme une box classique. Nan, ici il n’y a que des abonnements annuels avec des bières que de chez nous à un prix imbattable.

En fait, cela fait plusieurs semaines ou mois que ce projet doit mûrir en background dans nos têtes. Peut-être même plusieurs années ! C’est un ensemble de briques qui se sont enfin assemblées.

Pourquoi en ligne?

De notre ancienne vie dans le web nous avions toujours eu la volonté de faire de la vente en ligne sans forcement avoir une idée de projet sexy ou les moyens de le faire. Puis Le Père l’Amer est né et nous n’avons jusqu’à maintenant pas eu le temps de nous en occuper. Et même aujourd’hui nous ne sommes pas sûrs de pouvoir gérer une boutique en ligne pour en faire un canal de vente rentable, sans parler de l’aspect logistique derrière ! C’est là que l’abonnement est un bon compromis 🙂

Pourquoi un abonnement

Pour pouvoir garder un minimum de contrôle sur ce nouveau “projet à l’intérieur du projet” et ne pas se faire déborder. En effet, nous allons proposer un nombre limité d’abonnements pour cette première année. Cela va nous permettre de maitriser la charge de travail, de planifier la production (pour vous proposer des colis intéressants tout au long de l’année) et d’organiser la logistique entre les journées de production/administratif/commercial/livraisons. Pour des raisons de simplicité nous vous proposons donc 2 abonnements déclinés en 2 versions (oui on aurait pu faire PLUS simple :D) : 6 x 24 bouteilles ou 6 x 12 bouteilles, à chaque fois avec ou sans la livraison. Nous sommes partis sur un rythme bimestriel pour les raisons d’organisation sus-dites mais également pour être sûrs de pouvoir vous proposer suffisamment de variété dans chaque colis. Sur ce point, nous nos engageons à un minimum de 4 bières différentes par colis avec quand même l’objectif de vous faire goûter toute la production de l’année ! 

Ah, mais du coup c’est comme un crowdfunding ?

Hum. Difficile de répondre de répondre par oui ou non. De notre vie de Paysan du Web nous avons (re)gardé ce qu’il se pratique en terme de modèle économique au travers des AMAP en particulier. Les producteurs ont un lien particulier avec une partie de leurs clients qui achètent à l’avance une partie des récoltes. De fait nous pourrions parler de financement social d’une entreprise. Mais cela ne viendrait à l’idée de personne de dire qu’une AMAP c’est du crowdfunding d’agriculteur 😀 Donc disons que oui c’est du crowdfunding mais pas au sens auquel on l’entend aujourd’hui, notamment via l’utilisation systématique des plateformes du genre Ulule ou Tudigo (chez qui nous avions mené une campagne). C’est du crowdfunding parce qu’en achetant à l’avance notre production vous nous permettez de commencer l’année avec un surcroit de trésorerie qui peut, en fonction du montant, nous permettre de sécuriser l’approvisionnement de matière première (houblon mi amor), continuer à investir dans notre outil de production, investir dans un nouveau lieu pour vous recevoir dans de meilleurs conditions ou encore sécuriser un salaire pour une année !

D’autre part, nous avons remarqué que les campagnes menées sur les plateformes traditionnelles sont souvent en mode “charité” et que les contreparties sont rarement au niveau de l’effort consenti par les contributeurs. Ce n’est qu’un avis personnel bien sûr, et sur le fond c’est plutôt “beau” que des inconnus consentent à aider des entrepreneurs ! Mais nous préférons donner plus que ce que nous recevons. Une sorte de remerciement de nous filer un coup de main ! Et puis en faisant le choix de se passer des plateformes traditionnelles nous faisons aussi le choix de nous passer de leur 8% de commission pour vous proposer le meilleur deal possible 🙂

On arrête de tourner autour du pot ? Ça va me coûter combien ta comédie ?

On va d’abord essayer de voir combien ça vaut ! En moyenne basse, nos bières sont vendues 3€80 en cave. Ce chiffre est bien sûr largement dépendant des points de vente et de la politique de chaque établissement. De plus le prix n’est pas le même dans une boutique que nous livrons gratuitement à 30 km de la brasserie (même zone de chalandise que la brasserie) et chez un caviste de Marcq-en-Baroeul ou Dourdan qui se sera fait livré par transporteur. Bref, 3€80 pour une de nos bières c’est un tarif dans la fourchette basse pour la moyenne de nos bière régulières. Fois 144 pour le gros abonnements cela porte le total à 547€20 rien que pour les bières. Ce rajoute à cela l’emballage (carton spécial bouteille) et le port pour 6 envois : entre 20 et 25€ par envoi, soit entre 120 et 150€. Prenons la fourchette basse. Au total nous arrivons à une valeur de 657€20 pour l’abonnement de 6 x 24 bouteilles de 33cl. Sous vos yeux ébahis, voici le tableau récapitulatif  des différentes formules que nous vous proposons :

Livré chez vousA chercher à la brasserie
6x24x33cl soit 144 bouteilles350€ 250€
6x12x33cl soit 72 bouteilles200€150€

Une autre manière peut-être plus parlante de montrer la bonne affaire c’est de ramener le prix à la bouteille ! 

Livré chez vousA chercher à la brasserie
6x24x33cl soit 144 bouteilles2€43 / bouteille 1€73 / bouteille
6x12x33cl soit 72 bouteilles2€77 / bouteille2€08 / bouteille

Mais vous gagnez un peu d’argent quand même à ce prix-là ?

Et bien pas vraiment ! Mais pour ceux qui n’ont pas d’entreprise il faut savoir qu’il y a deux indicateurs à surveiller particulièrement. La marge bien sûr, c’est elle qui permet à une entreprise d’être rentable et donc de durer dans le temps. L’autre indicateur c’est la trésorerie. Ça c’est le sang de l’entreprise, ce qui fait qu’elle arrive à vivre tout de suite. Imaginons qu’une entreprise pratique un taux de marge énorme, fois 100, mais qu’elle ne vende rien : elle ferme. A contrario, une entreprise vend énormément mais à perte : elle ferme.  Bien sûr ce sont des exemples extrêmes mais ils illustrent l’importance de ces deux marqueurs et tout est une question d’équilibre. Avoir les bonnes marges et vendre suffisamment rapidement. Et bien sur ce projet nous sacrifions nos marges pour avoir le confort de la trésorerie. Mais c’est aussi pour cette raison que nous sommes obligés de limiter le nombre d’abonnements (et oui, places limitées ^^). Imaginez que cela commence à se savoir et qu’on voit naître une ruée vers les bières Le Père l’Amer ? Nous vendrions toute notre production avec aucune marge ! Pas viable à moyen ni long terme ! Donc il n’y aura qu’une poignée d’élus 🙂

Le mot de la fin ?

Enfin voilà, au final c’est allé très vite (et c’est encore plus chiant quand l’épiphanie arrive un dimanche matin :D). Sans doute même que pas mal de nos amis, ainsi que tous nos associés vont tomber de leur chaise car nous avons monté l’opération en 3 jours ! On espère qu’il n’y aura pas trop de couac sur la partie web, si c’est le cas pas d’agacement. On se contacte et on en parle 🙂 On espère surtout que vous allez adhérer à la démarche, que le fait de passer une année en notre compagnie vous excite un peu et que vous serez satisfait de nos bières, au-delà de la satisfaction d’aider une TPE en pleine croissance. 

De notre coté on a un peu la pression. On ne sait jamais comment cela va être perçu, si cela va marcher, à quel point. Et puis une fois que c’est parti et bien plus le droit de se trouer 😀 On met en place quelques garde-fous quand même, un des objectifs étant de gagner en qualité de vie quand même, pas de créer une nouvelle usine à gaz qui va nous (re)mettre la tête sous l’eau ! Bref, les abonnements sont disponibles jusqu’au 31 janvier (pour un premier envoi en février). En dessous de 20 abonnements à cette date nous rembourserons sans doute tout le monde. Ça reste quand même une petite machine à mettre en route et le ratio contrainte/gain serait vraiment défavorable. Le mieux ça reste d’en parler à vos amis pour passer les 20 abonnements ! Ah, et puisque vous êtes encore là : réduc sur les gros abonnements jusqu’au 31 décembre 😉 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.